Qu’est-ce que la Cardiomyopathie hypertrophique Féline ?

Qu’est-ce que la Cardiomyopathie hypertrophique Féline ?

Qu’est-ce que la Cardiomyopathie hypertrophique Féline ?

Par Dr D. Brizard, Certificate in Small Animal Cardiology, Certificat en Electrophysiologie et Rythmologie

La cardiomyopathie hypertrophique est une maladie génétique du muscle cardiaque qui affecte les humains, les chats, les cochons et les chiens (de manière minoritaire).

Cette maladie n’est pas congénitale, elle se développe au contraire lentement ( quelques années) voire très lentement (plusieurs années). Cela se traduit par un épaississement du muscle cardiaque, en particulier le côté gauche du cœur, perturbant le remplissage du cœur et sa relaxation ( le cœur alterne des phases de contraction et de relaxation, toutes deux très importantes à un bon fonctionnement cardiaque).

Ce long développement rend le dépistage difficile car un chat testé à 2 ou 3 ans peut s’avérer complètement normal ; mais être requalifié  ensuite d’ » anormal » quelques années plus tard.

La cardiomyopathie hypertrophique peut rester silencieuse pendant plusieurs années, puis provoquer soudainement de graves symptômes de décompensation cardiaque avec des difficultés respiratoires d’apparition soudaine , des syncopes, une perte de poids et /ou d’appétit.

short-coated beige puppy

Existe-t-il un traitement ?

Malheureusement, pour le moment il n’existe ni traitement préventif ni traitement curatif.

Cependant , le dépistage de cette maladie reste important :

  • Individuellement : un chat qui a été correctement dépisté aura une qualité de vie meilleures car certaines manifestations de la maladie peuvent être contrôlées sous traitement ( arythmies, syncopes). Les manifestations graves de la maladie peuvent être également évitées si le chat est monitoré régulièrement (œdème pulmonaire, thromboses ).
  • Individuellement encore, la prévention des risques anesthésiques est possible si un dépistage a été réalisé avant une opération.
  • Collectivement : la sélection correcte des reproducteurs peut permettre de diminuer l’incidence de la maladie dans les élevages, même si cela représente un travail de longue haleine sur plusieurs années.

Recommandations pour le dépistage de la cardiomyopathie hypertrophique familiale.

Source https://www.pawpeds.com/cms/index.php/en/

Pour les éleveurs

Pour les Maine Coon, il existe un test génétique, cependant il n’est pas suffisant  pour le dépistage individuel  (voir plus bas),  il doit être complété par un examen échocardiographique.

La 1 ère échocardiographie  doit être faite à l’âge de 1 an, avant que le chat soit utilisé pour la reproduction.

Les tests suivants sont effectués annuellement et jusqu’à 3 ans. Puis un test successif sera recommandé à l’âge de 5 ans. Si le chat est un reproducteur important pour l’élevage, un dernier test à 8 ans est recommandé, également dans le cas ou’ un parent proche est diagnostiqué positif.

Pour les particuliers

Si les parents sont connus, demandez à l’éleveur les documents attestant de leur suivi échographique et de la « normalité «  des résultats. Dans ce cas, une échocardiographie ne s’impose pas pour votre propre chat.

Si au contraire aucun document attestant de la «  normalité «  des parents n’est disponible, un dépistage est  recommandé autour des 3 à 4 ans, en particulier pour les races à risque ( Maine Coon, Ragdoll, Birman, Norvégien,  Sphynx, Européens).

Comment interpréter le résultat de l’examen échocardiographique :

«Cœur Normal» : chats avec un cœur normal d’après l’échocardiographie  et n’ayant aucun proche parent diagnostiqué HCM.

«Diagnostiqué HCM» : les chats diagnostiqués HCM ne peuvent être utilisés pour la reproduction.

«Test ambigu»  : Ambigu signifie que quelque chose dans l’échocardiographie  n’a pas semblé « normal », mais pour autant il n’est pas certain que le chat développera une cardiomyopathie hypertrophique. Certains paramètres extérieurs au cœur peuvent avoir une influence sur la fonction cardiaque comme une hypertension artérielle, une insuffisance rénale,  une hyperthyroidie, une inflammation transitoire. Dans certains cas, cela peut aussi être le résultat de variations individuelles, par exemple des muscles papillaires un peu plus larges que le « standard ».

Dans un cas de résultat

« Ambigu », la marche à

suivre est la suivante :

  • Ambigu, chat < 2 ans : le chat ne doit pas encore reproduire et doit être re-tester dans 6 mois à 1 an
  • Ambigu, chat entre 2 et 3 ans : une portée peut être planifiée si cela est absolument nécessaire pour l’élevage. Tous les proches parents de ce chat doivent avoir un cœur normal. Les chatons de la portée ne seront pas utilisés pour la reproduction avant que le chat parent soit re-testé entre 3 et 4 ans.
  • Ambigu, > 3 ans : le chat peut entrer dans un programme de reproduction mais doit être reproduit uniquement avec un chat ayant un cœur normal , et tous les proches parents doivent avoir un cœur normal.

Parents proches des chats affectés par la HCM :

 Si le chat est diagnostiqué HCM , les recommandations suivantes s’appliquent à ses parents proches :

  • Si le coeur du parent proche est normal et qu’il a moins de 2 ans: il faut attendre un test successif lorsque le chat aura > 2 ans avant de l’utiliser comme reproducteur.
  • Si le coeur du parent proche est normal lorsqu’il a entre 2 et 3 ans: une seule portée peut être réalisée avec lui, l’autre parent doit être diagnostiqué avec un cœur normal et n’avoir aucun proche diagnostiqué avec HCM. Les chatons de cette portée ne doivent pas se reproduire jusqu’à ce que le parent à risque soit âgé de plus de 3 ans et n’ait montré aucun signe échographique de HCM.
  • Si le coeur du parent proche est normal et qu’il a plus de 3 ans :  le chat peut être utilisé pour la reproduction s’il ne montre aucun signe échographique de HCM. Il est préférable cependant de l’accoupler avec un Maine Coon n’ayant aucun risque de développer une HCM (résultat du test non ambigu).
  • Si un chat est diagnostiqué avec un résultat “ ambigu”, ou si il a un parent proche qui a développé des signes d’HCM, il faut être extrêmement prudent dans l’utilisation de ses parents proches comme reproducteurs.

Quid du test ADN

Une mutation sur un gène a été identifié en 2006 sur une colonie de chats de race Maine Coon : le HCM1 , plus précisément le  Myosin Binding Protein C 3 (MyBPC 3) gene. Environ la moitié des chats Maine Coon affectés par la maladie sont cependant NON porteur de ce gêne, signifiant qu’il y a d’autres gênes en jeu dans le développement de la cardiomyopathie hypertrophique. Un test ADN négatif n’est donc pas suffisant pour exclure une cardiomyopathie hypertrophique.

Qu’est ce qu’un « souffle « ?

Un souffle est un bruit entendu à l’aide d’un stéthoscope au moment de l’auscultation cardiaque, qui se surajoute aux battements cardiaques. Ce bruit ressemble à un « courant d’air « , pour cela il est appelé « souffle « .
Un souffle n’est pas une maladie, mais cela peut être la manifestation d’une maladie. Le souffle provient du tourbillonnement du flux sanguin dans le cœur lorsqu’il s’insinue dans un orifice de petite taille ou lorsque le flux sanguin est projeté à une vitesse importante dans les grands vaisseaux cardiaques ( tronc pulmonaire , aorte).

Il existe différentes catégories de souffles :

– Souffle innocent ou fonctionnel : audible fréquemment chez les jeunes animaux maigres , ils sont souvent de basse intensité , ont une tonalité « musicale « , et tendent à disparaitre avec la croissance.
Ils peuvent également apparaitre lorsque le débit cardiaque est important : animaux agités , femelles gestantes ou allaitantes ; OU lors de pathologies extra-cardiaques qui modifient le débit sanguin : hyperthyroidie, et hypertension artérielle sont les conditions les plus courantes qui peuvent entrainer l’apparition d’un souffle sans qu’une maladie cardiaque en soit responsable.
– Souffle pathologique ou organique : c’est un souffle secondaire à l’existence d’une pathologie cardiaque . Les turbulences responsables du souffle se forment soit au niveau d’une valve qui ne s’ouvre pas correctement ou qui ne se ferme pas correctement : ou au niveau d’une communication entre 2 chambres cardiaques , c’est-à-dire une ouverture qui ne devrait pas exister mais qui permet au sang de passer d’une chambre cardiaque à une autre, les plus courantes étant les communications au niveau du septum , la cloison qui sépare le cœur en une partie droite et une partie gauche.
Timing : les souffles sont ensuite classés en « systoliques « , c’est-à-dire qu’ils interviennent au moment de la contraction cardiaque (ils peuvent être innocents ou pathologiques ) et en « diastoliques « , c’est-à-dire qu’ ils interviennent au moment de la relaxation cardiaque (toujours pathologiques). Ils sont beaucoup plus rares.

Comment dépister une dégradation de la condition cardiaque de votre animal ?

Comment dépister une dégradation de la condition cardiaque de votre animal ?

Comment dépister une dégradation de la condition cardiaque de votre animal ?

Les chaleurs arrivent et les animaux cardiaques sont en 1ère ligne à pâtir des changement de température.

– A la maison :  

Avec la chaleur, les vaisseaux sanguins se dilatent , la pression sanguine baisse, en conséquence le coeur doit travailler plus afin de maintenir une bonne pression sanguine. Ce qui demande un effort parfois trop important pour un coeur déjà malade. 

 

– Ce que l’on peut observer en tant que propriétaire:

 augmentation de la fréquence respiratoire au repos ( la valeur normale est en dessous de 30 respirations sur une minute), intolérance à l’effort même minime, perte de connaissance (syncope), perte d’appétit, amaigrissement.

 

– Au cabinet vétérinaire :

fréquence cardiaque trop élevée, souffle cardiaque important , bruits respiratoires anormaux, augmentation de la taille du coeur sur les radiographies de votre vétérinaire , augmentation d’un biomarker sanguin appelé Pro-BNP. 

Graphique montrant les chiens en groupe 1 qui ont une respiration normale au repos (en dessous de 30) et en groupe 2 les chiens en insuffisance cardiaque qui ont une respiration anormalement élevée au repos.

 

Video montrant un chien en décompensation cardiaque :

https://www.youtube.com/shorts/WQ2SmJIZbCo?feature=share

 

Hashtag ” Check my Pet ❤️ “

}

Horaires

Du lundi au vendredi

8h00 - 18h30

sur rendez-vous uniquement

Accès

TPG : lignes  5, 50, 53, 59,  arrêt "Grand-Saconnex-Place"

Voiture : Depuis l'autoroute - Sortie Ferney de l’autoroute A1 (depuis Lausanne ou France), suivre les indications “Grand-Saconnex” et poursuivre sur la route de Ferney jusqu’à ce que le centre apparaisse sur votre gauche.

Parking : parking souterrain entrée Route de Ferney avec places réservées VetSpecialistes + parking extérieur (zone bleue) entrée Rue de Colovrex + zone bleues Rue de Colovrex et Place de Carantec

© 2024 Les Vetspecialistes

Webdesign & production par Spinnaker Communication

Technique Holter

Technique Holter

Technique Holter

La surveillance « Holter » est une méthode non invasive d’évaluation du rythme cardiaque. Il s’agit d’un électrocardiogramme qui dure 24 heures, enregistré à l’aide d’une petite machine reliée à des patchs. Cet enregistrement permet une analyse du rythme cardiaque tout au long de la journée et de la nuit avec des activités documentées dans un journal de bord par le propriétaire de l’animal.

Votre cardiologue vétérinaire peut recommander cette procédure de diagnostic pour les raisons suivantes:

Une arythmie est auscultée chez votre animal
Votre animal présente des signes de faiblesse, des titubations, une léthargie, un halètement ou une agitation excessive, voire des épisodes d’évanouissement (syncopes)
Surveiller l’efficacité du traitement médical  sur le rythme cardiaque
Surveiller les effets de la programmation d’un stimulateur cardiaque implanté ( pacemaker), si votre animal en porte un.

Après avoir tondu une partie des poils sur le thorax, 7 patchs sont collés à la peau de votre animal sur des points spécifiques. Ces patchs sont reliés à des fils et ceux-ci à l’enregistreur qui mesure environ 8 cm. L’enregistreur est placé dans une poche d’un gilet spécial que portera votre animal pendant tout l’enregistrement.

Après 24 h, l’assistant de votre vétérinaire ôtera l’enregistreur très facilement et l’enregistrement sera envoyé pour lecture à un centre spécialisé, le service d’arythmologie appliquée du Dr Roberto Santilli, cardiologue vétérinaire hautement spécialisé en Arythmologie des petits animaux de compagnie.

Le résultat sera rendu par compte-rendu officiel sous 3 à 5 jours.

Tenir un journal de bord de votre animal pendant l’enregistrement Holter est très important : cela permet de relier certains évênements ( exercice, repos, syncope, agitation..) à son rythme et à sa fréquence cardiaque.

 

Que peut-on découvrir ?

Syncope : les pertes transitoires de conscience peuvent avoir des origines extrêmement diverses, et donc avoir des traitements complètement différents.

Selon le rythme cardiaque enregistré par le Holter pendant l’épisode de syncope, votre cardiologue peut apporter un diagnostic précis au mal dont souffre votre animal.

Tachycardie : elles peuvent être d’origine supraventriculaires ( dans les oreillettes)  ou ventriculaires. Congénitales ou acquises, parfois auscultées par votre vétérinaire lors d’une visite de routine, d’autres fois liées à des symptomes graves ( fatigue, perte de connaissance, toux, oscillations de la tête), les origines sont diverses et les traitements uniquement possibles après une étude holter approfondie.

Les races suivantes méritent une attention particulière :

Bouledogue anglais, Boxer, Dobermann, Labrador
Méconnues : les arythmies familiales du Berger Allemand (Mort subite pendant le sommeil), du Springer Spaniel (syndrome du QT long), du Léonberg, du Rhodésian.

Bradycardie : parfois à l’origine de syncopes, elles ont pour la plupart du temps une origine vagale , d’autre fois elles sont en relation avec un dysfonctionnement du pacemaker naturel du cœur , suite à une inflammation, une infection, ou tout simplement le vieillissement .

}

Horaires

Du lundi au vendredi

8h00 - 18h30

sur rendez-vous uniquement

Accès

TPG : lignes  5, 50, 53, 59,  arrêt "Grand-Saconnex-Place"

Voiture : Depuis l'autoroute - Sortie Ferney de l’autoroute A1 (depuis Lausanne ou France), suivre les indications “Grand-Saconnex” et poursuivre sur la route de Ferney jusqu’à ce que le centre apparaisse sur votre gauche.

Parking : parking souterrain entrée Route de Ferney avec places réservées VetSpecialistes + parking extérieur (zone bleue) entrée Rue de Colovrex + zone bleues Rue de Colovrex et Place de Carantec

© 2024 Les Vetspecialistes

Webdesign & production par Spinnaker Communication